LES SITES UNESCO

Publié dans UNESCO

Un petit pays d'une grande richesse. Sans aucun doute, on peut dire ça de la Croatie et de ses trésors naturels, culturels et historiques, et ça est confirmé par le fait que jusqu'à présent, sept sites croates ont été inclus dans la Liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, dont trois dans le comté de Split-Dalmatie :
- Le palais de Dioclétien et Split médiévale
- Le centre historique de Trogir
- La plaine de Stari Grad sur l'île de Hvar.
D'autres sites croates inscrits sur la liste des monuments protégés par l'UNESCO sont la cathédrale de Saint-Jacques de Šibenik, la ville de Dubrovnik, le Parc National des lacs de Plitvice et l’ancien complexe chrétien de la basilique d’Euphraise à Porec.
Le palais de Dioclétien, dont Split a eu son origine, a été construit dans la période des années 295 à 305 après JC. Il est l'un des ouvrages les plus importants de l'architecture antique tardif, en termes de préservation de certaines pièces d'origine et du son ensemble, et pour son série de formes architecturales originales qui préfigurent un nouvel art chrétien, byzantine et du début du Moyen Âge. Aujourd'hui, la cathédrale de St Dujam, l'ancien mausolée impérial, est la plus ancienne cathédrale au monde, construit au Moyen Age. Des églises romanes du 12ème et 13ème siècle, des forts médiévaux et gothiques, des palais de la Renaissance et baroques sont situés à l'intérieur des remparts romains, formant un ensemble harmonieux.
Trogir a été fondée par des colons grecs, les commerçants de l'île de Vis, dans le 3ème siècle avant JC. Il est un remarquable exemple de continuité urbaine. Son plan orthogonal des rues date de l'époque hellénistique, et les princes ont continué à le décorer avec des bâtiments et des fortifications publiques et résidentiels exceptionnelles. Certes, le bâtiment le plus important est la cathédrale de Trogir avec son portail ouest, un chef-d'œuvre de maître Radovan, l'exemple le plus notable de style roman-gothique en Croatie. Dans le noyau ancien de Trogir, dans une rangée de maisons près de la cathédrale et de l’hôtel de ville, en 1271, la première pharmacie en Europe a été ouverte.
La plaine de Stari Grad représente aujourd'hui le paysage romain - grec mieux préservé dans la Méditerranée. À l'été de 385 avant JC, hors de la ville Paros sur l'île de même nom dans la mer Égée, des centaines de familles ont été dirigés vers la baie Ionienne, comment les Grecs appelaient la mer Adriatique, pour y établir une colonie. Leur cible était l'île de Hvar. Le nouveau village allait être correctement réparti entre les nouveaux habitants, de sorte que la plaine a été mesurée en utilisant un instrument de mesure simple et puis divisé en parcelles de un à cinq étades, c’est à dire environ 180 x 900 mètres.
Les noms des propriétaires de terres ont été creusés dans les bornes. Les Illyriens de l'île et de la région du littoral qui ont attaqué la ville en 384 après JC n'ont pas aimé cette répartition. Cependant, les Grecs ont gagné, ce qui a leur permis d'accéder à l'ensemble de la plus grande plaine fertile des îles adriatiques. Les oliveraies et les vignobles dans la Vieille Ville sont restés pratiquement inchangés par rapport à la colonisation grecque et sont uniques pour le système de division géométrique de la terre qui a été utilisé dans l'antiquité.

Plus dans cette catégorie : UNESCO PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL »

Office du tourisme du comté de Split-Dalmatie
Prilaz braće Kaliterna 10/I, p.p. 430, 21000 Split,
Tel/fax: +385(0)21 490 032, 490 033, 490 036
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

htz fr-FR

Les cookies nous permettent de gérer les services proposés par notre site. En utilisant notre site, vous en acceptez, de fait, l'utilisation.
Ok